CONTEXTE POLITIQUE GLOBAL

En 1992, les premières mesures de protection de l’environnement étaient prises lors du sommet de Rio de Janeiro.

Le sommet de Kyoto en 1997 a fixé des objectifs chiffrés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. L’Europe s’est engagée à réduire ses émissions de 7%, et a réparti cet effort entre les différents pays européens.

Dans le cadre de la Directive européenne du 27 septembre 2001, la France s’est engagée d’ici 2010 à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20%, et à produire 21% d’électricité d’origine renouvelable.

En 2007, le Grenelle de l’Environnement a réaffirmé cette volonté forte de promouvoir les énergies « vertes », en portant l’objectif de production d’électricité d’origine renouvelable à 23%. L’atteinte de cet objectif impose un développement très important des filières éolienne et photovoltaïque.

Fin 2007, la puissance installée en France n’était que de 2500 MW éoliens et 36 MW photovoltaïques. En dépit d’un potentiel pourtant remarquable, la production renouvelable française reste marginale en Europe, où la puissance installée atteint respectivement 45 000 MW et 4 700 MW dans les domaines éolien et photovoltaïque, sous l’impulsion  notamment de l’Allemagne et de l’Espagne.

Toutefois, le développement des énergies renouvelables en France continue de s’accélérer, et il ne fait pas de doute que ce retard sera comblé dans les années à venir.


Grenelle de l'Environnement, 2007